Ecoles latignaciennes, notre vision!

Le contexte actuel concernant l’enseignement, en particulier dans les écoles maternelles et élémentaires, est un sujet central pour toutes les municipalités, d’autant plus depuis que le gouvernement a laissé le libre choix aux communes de revenir à un rythme scolaire à 4 jours. Il s’agit pour le Maire d’adopter la meilleure méthode possible afin de préserver et d’améliorer l’accueil des élèves dans les écoles.

Il convient de prendre en considération la situation des écoles et d’adapter les prises de décisions aux contraintes matérielles d’une part et aux règles imposées par l’Éducation nationale d’autre part. En effet, l’Éducation Nationale doit répondre à une double contrainte : nombre de candidats au poste de professeur des écoles en baisse et mise en place du dédoublement des classes de CP dans les écoles REP+ (Réseau d’Éducation Prioritaire renforcé).

Nous devons donc prendre acte du contexte scolaire national et tout faire pour maintenir les meilleures conditions d’enseignement dans les écoles sur notre commune.

Dans cette situation tendue, il y a 2 méthodes qui s’offrent à une commune:

  1. Favoriser l’optimisation, l’aspect financier et la rationalisation maximale des classes permettant à l’Education nationale d’exercer sa volonté elle aussi d’optimisation.
  2. Favoriser la qualité de l’enseignement en maîtrisant les effectifs dans les classes par une stratégie claire et volontariste.

Ces 2 méthodes correspondent concrètement à 2 modes de gestion du nombre et de la taille des écoles de la commune.

Ce que nous allons démontrer, c’est que:

  • créer ou favoriser l’existence de grands groupes scolaires augmente mécaniquement les effectifs dans les classes,
  • à contrario, maintenir les petites structures existantes (en ne fermant pas les écoles) et en construire de nouvelles permet de limiter les effectifs dans les classes.

Pour illustrer nos propos, nous allons prendre comme exemple qui nous concerne directement: le groupe scolaire Fort du Bois et la maternelle Orly Parc maintenant fermée.

Ce dont on disposait: 2 écoles maternelles (celle de FortduBois faisant partie d’un groupe scolaire)

La maternelle Orly Parc disposait de 4 salles de classes, dont 2 classes étaient ouvertes avec 21 élèves par classe pour l’année 2016/2017.

La maternelle de Fort du Bois disposait de 4 classes ouvertes avec une moyenne de 22 élèves par classe pour l’année 2016/2017.

Soit au total 6 classes de maternelle avec une moyenne de 20,8 élèves par classe. Ces chiffres correspondent selon nous à des effectifs plutôt satisfaisant et en particulier pour le quartier prioritaire de la ville de Lagny.

Aujourd’hui les effectifs de maternelle sur Fort du Bois sont de 117 élèves répartis comme suit: 5 classes avec des effectifs allant de 22 à 24 élèves dont 2 classes en double niveau. Vous pouvez tout de suite constater que la fusion a été associée à la fermeture d’une classe en plus de la fermeture d’une école puisque nous sommes passés de 4 (FortduBois) +2 classes (OrlyParc) à 5 classes (FortduBois).

Cette fusion a donc été accompagnée d’une augmentation globale des effectifs d’environ 13%!

(de 20,8 élèves/classe en 2016/2017 à 23,4 élèves/classe pour 2017/2018)

Ce qu’applique l’Education Nationale pour décider des ouvertures et fermetures de classe se nomme grille Noder. Pour résumer, cette grille est déterminée par département et donne grosso-modo les bases suivantes (hors REP+): en maternelle jusqu’à 30 élèves tout va bien (pas d’ouverture), en élémentaire jusqu’à 32 élèves tout va bien.

Nous pouvons donc en déduire qu’avec 117 élèves cette année sur le groupe scolaire Fort du Bois ayant subi l’extension, nous avons frisé la correctionnelle et évité de peu une 2ème fermeture puisque ces 117 élèves auraient pu être « contenus » en 4 classes d’un peu moins de 30. A n’en pas douter, la décision reviendra sur le tapis pour la rentrée prochaine et ce qui aurait été une décision plutôt très brutale de fermeture de 2 classes d’un coup pour 2017/2018, sera sûrement peu défendable pour 2018/2019 et nous assisterons probablement à la fermeture d’une 2ème classe (à effectifs constants).

Ce qui aurait été inconcevable, tant que l’école OrlyParc existait, est maintenant tout à fait probable. Rappelons-nous en effet qu’une fermeture d’école nécessite (sauf cas extrême et comme expliqué dans cet ancien article Fermeture d’école, qui décide?) une décision conjointe du conseil municipal et de l’Education nationale.

Nous pouvons tirer une conclusion de ce mécanisme de gestion des effectifs:

augmenter la taille des groupes scolaires en créant des extensions est négatif pour l’évolution des effectifs dans les classes.

D’une manière générale, et c’est là ou notre vision est très différente de celle de la municipalité actuelle: créer de nouvelles classes dans les écoles existantes permet de faire face à court terme à l’afflux de nouveaux élèves, mais créer de nouvelles structures et maintenir les écoles de petites tailles est une vision à long terme qui nous permettrait d’envisager l’évolution de la population à Lagny ne manière beaucoup plus satisfaisante.

S’ajoutant à une hausse des effectifs dans les classes, plusieurs inconvénients découlent du fait d’accueillir plus d’élèves en utilisant des extensions d’écoles et en particulier la réduction automatique de l’espace disponible pour chaque élève. Que ce soit dans les classes, mais aussi dans les espaces communs (réfectoire, cour de récréation, toilettes…):

  • Avec 2 classes supplémentaires par exemple, les espaces collectifs comme bibliothèque, préau, salle de motricité, salle de sport… seront nécessairement partagés d’autant plus, ce qui rend l’organisation plus complexe…
  • Des dortoirs saturés, et une possibilité d’autant réduite pour les petites sections et moyennes sections de disposer d’espaces de repos.
  • Une cour de récréation dont la superficie disponible pour chaque élève diminue. Cette promiscuité n’améliorera en rien l’aspect violence et sécurité.
  • Des réfectoires saturés entrainant la mise en place plus fréquente de 3 services de cantine différents avec un temps pour déjeuner entre 11h30 et 13h30 d’autant plus réduit pour ceux mangeant en dernier.
  • Enfin, conséquence directe, les centres de loisirs et activités extrascolaires dans chaque structure se retrouvent pris d’assaut. De nombreux parents sur la commune de Lagny n’ont par exemple pas pu inscrire leurs enfants cette année faute de places.

Pour toutes ces raisons, nous prônons une gestion à long terme des écoles bien différente de ce qu’envisage et pratique Monsieur le Maire. Les multiples constructions de logement en cours, dont le projet du site Saint Jean avec 850 logements prévus, des Tanneurs avec environ 120 logements et bien d’autres encore, impliquent qu’on envisage notre prestation scolaire de manière adaptée.

Tout ceci dans l’intérêt des enfants, par la qualité des enseignements directement liée aux effectifs ainsi que par l’espace disponible pour chacun.

Dans ce but, notre objectif est:

  1. Maintenir l’existence d’écoles maternelles et élémentaires de taille modérée,

  2. et en construire de nouvelles pour absorber l’afflux prochain de nouveaux habitants.

    C’est ainsi que nous souhaitons protéger et faire progresser la scolarisation de nos enfants à Lagny.

C’est notre vision!

 

#Ecoles #Effectifs #Vision

www.lagnyalternative.com

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s